Suivez-nous

« African Puzzle Works », l’application 5 en 1 qui facilite le quotidien des Entrepreneurs Africains

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

African Puzzle Works est une application mobile, digitale qui facilite l’organisation du travail des entrepreneurs de l’économie informelle.

African Puzzle Works est une application mobile, digitale qui facilite l’organisation du travail des entrepreneurs de l’économie informelle. 5 en 1, l’application contient les fonctionnalités suivantes : gestion de projet, création de dossiers clients, suivi de facturation, agenda intelligent et show-room. C’est un assistant personnel digital « tout-en-un ». Véritable tableau de bord, cette application simplifie au maximum la création de photos et de contenus à partir de notes écrites ou vocales enregistrées . Elle sauvegarde toutes les données pratiques nécessaires aux entrepreneurs pour exercer quotidiennement leur activité. Utiliser African Puzzle Works, c’est l’assurance d’être plus efficace, de gagner du temps et de l’argent, et surtout de mieux connaître et satisfaire ses clients.

Inclusive, African Puzzle Works est d’abord pensée pour l’Afrique.

Parce qu’ils peuvent quelque fois habiter une région éloignée des routes du commerce ou parler une langue avec peu d’interlocuteurs à l’international, certains entrepreneurs peuvent rester à l’écart. L’ ambition d’ African Puzzle est donc de leur offrir davantage de visibilité :
– En les reliant au monde entier, puisque l’application est disponible dans 70 pays.
– En proposant une traduction en plusieurs langues africaines, comme le Wolof, le Lingala, le Swahili, le Duala, le Kinyarwanda ou le Yoruba par exemple.

Pour y parvenir, African Puzzle ambitionne de lever un peu plus de 10 millions de dollars, afin de développer l’application mobile dans la plupart des langues majeures du continent africain.
En attendant son lancement, l’application est téléchargeable sur Google Playstore, mais uniquement accessible en version bêta.

Lire la suite dans le Mag.